Estives de l’objection de croissance


Il devrait y avoir d’abord le plaisir de s’alimenter, de se nourrir avec simplicité et de boire avec les amis rencontrés. Epicure écrivait déjà il y a bien longtemps : « L’habitude d’une nourriture simple et non celle d’une nourriture luxueuse convient pour donner la pleine santé, pour laisser à l’homme toute liberté de se consacrer aux devoirs nécessaires de la vie »[1].

Tout un programme tellement parlant pour les décroissants : la simplicité, la santé, la plénitude, la liberté et la vie. D’autant qu’Epicure n’oubliait pas d’y ajouter l’amitié : « L’amitié mène sa ronde autour du monde habité »[2].
C’est ce que nous appelons : « convivialité », manger et boire ensemble.

Voici donc un menu appétissant : déjeuner ensemble, avec convivialité, pour partager des nourritures préparées avec simplicité, produites à proximité, dans des conditions écologiquement soutenables. Ce n’est pas parce que nous serions des amis que nous déjeunons ensemble mais c’est parce que nous nous alimentons ensemble que nous en profitons pour.... en savoir plus