Bientôt à cours d'eau

Nous savons que la vie sans eau sur terre est impossible. Nous qui sommes faits à 70 % d’eau, en avons besoin pour nous nourrir, pour nous hydrater. L’eau est le centre même de la vie. Et pourtant, un nouveau rapport de la NASA, le projet GRACE (Gravity Recovery and Climate Experiment), effectué entre 2003 et 2013 affirme que l’eau douce se fait rare et que nous en manquons de plus en plus. En effet, sur 37 cours d’eau étudiés, 21 sont en voie d’épuisement. 8 d’entre eux n’ont d’ailleurs peu ou pas de ressources d’eau à l’heure actuelle. Ils pourraient donc potentiellement être à sec à l’avenir, ce qui serait un désastre pour toutes les formes de vies qu’ils supportent. Le fait est que nous appauvrissons les ressources d’eau sur la terre à un rythme alarmant.

Ou va toute l’eau utilisée sur la planète ?

L’eau du robinet
C’est l’eau que nous utilisons tous les jours pour boire, cuisiner, nous laver,… Elle est généralement de bonne qualité en France et extrêmement contrôlée mais cela peut varier en fonction des régions.

Les cours d’eaux
Les zones densément peuplées comme l’Inde, le Pakistan, la péninsule arabique et l’Afrique du Nord sont des zones touchées par la mauvaise qualité de l’eau qui est infectée par la pollution industrielle et domestique (rejets d’usines, égouts urbains, pesticides…). Paradoxalement, alors que la population mondiale s’accroit, les déplacements vers les zones fortement peuplées s’intensifient et la demande en eau ne fait qu’augmenter également dans ces zones ou l’eau n’est pas fiable.

Utilisation industrielle
Dans certaines régions, l’industrie est à blâmer car elle extrait de grosses quantités d’eau. Ce sont par exemple des mines d’or et de minerai de fer, des explorations et extractions de gaz, des extraction minière, des extractions de combustibles fossiles,… Ces industries pompent trop d’eau pour que la nature n’ait le temps de les renouveler.

Agriculture
L’agriculture est une autre source importante d’épuisement des eaux. Et tout comme les zones très peuplées ou les zones industrialisées, on note une relation étroite entre l’épuisement des eaux souterraines avec les zones de grandes activités agricoles.

En fait, l’agriculture est la principale cause de l’épuisement des eaux. L’agriculture utilise environ 70% de l’eau douce disponible dans le monde. Dont un tiers est utilisé pour cultiver les céréales destinées à nourrir le bétail. L’agriculture animale nécessite une grosse quantité d’eau, non seulement pour l’alimentation donnée aux bêtes, mais aussi pour les hydrater, pour garder les installations propres, et pour faire tourner l’exploitation au quotidien

Il faut 1800 litres d’eau pour la production d’un steak moyen.

Quelle eau consommer ?

Surveiller la qualité de l’eau du robinet

L’eau du robinet est contrôlée en France. Il est cependant possible de trouver des traces depesticides ou de nitrate dans des régions fortement agricoles. Il faut également savoir que chaque année, des centaines de communes obtiennent des dérogations qui leur permettent de distribuer l’eau potable même lorsque celle ci dépasse les seuils réglementaires sur certains polluants. De plus l’eau du robinet contient du chlore, qui peu se lier à des matières organiques qui sont potentiellement cancérogènes (selon l’OMS). La présence de sels d’aluminiums en quantité infime dans l’eau potable créé aussi la controverse (il sont utilisés dans le traitement de l’eau). Il y a également certaines substances, comme les résidus de médicaments (antibiotiques, anticancéreux ou hormones) ne sont pas filtrés par les stations d’épurations, ne sont même pas mesurées et ne font pas partie des critères réglementaires. Enfin, certaines canalisations en PVC contiennent dubisphénol A (substance se trouvant dans certains plastiques) et peuvent contaminer l’eau qui en découle.

Il est conseillé de laisser le chlore s’évaporer en laissant l’eau dans une carafe au moins 1 heure avant de la boire

Quelques conseils :

  • – Voici un lien qui peut vous permettre de vérifier la qualité de l’eau du robinet dans votre région :
    Qualité de l’eau potable sur sante.gouv.fr
  • – Il est également possible de la vérifier auprès de votre mairie : des contrôles sanitaires sont obligatoirement effectués et affichés.
  • – L’utilisation de filtres (charbon actif type Brita) permet d’éliminer le chlore, certains pesticides et résidus médicamenteux (attention cependant à bien changer la cartouche pour ne pas qu’elle relâche les résidus dans l’eau).
  • – L’installation de l’osmose inverse, élimine plus efficacement le nitrate, les pesticide, le plomb et résidus de médicaments (mais à un coût plus élevé).

L’eau en bouteille

Distinguons deux types d’eaux en bouteille :

  • – L’eau de source souterraine (qui est protégée contre la pollution et n’est pas traitée chimiquement)
  • – L’eau minérale naturelle (qui contient des minéraux et oligo éléments)

Normalement ces eaux sont protégés de la pollution. Cependant, une récente étude de 60 millions de consommateurs a révélé que les eaux de certaines marques comportaient des traces de médicaments et / ou de pesticides :
Hépar, Mont Roucous, Saint Amand, Vittel, Volvic, Eau de source pétillante carrefour, Saint-Pierre Cora, Salvetat, Saint-Yorre.

Enfin, il faut également prendre en compte le fait que les compagnies d’eau en bouteille ont une fâcheuse tendance à voler l’eau des zones touchées par la sécheresse et la revendre à un prix fort pour le consommateur. De plus, les bouteilles en plastiques sont des déchets à recycler, ce qui est un point à ne pas négliger pour le respect de l’écologie.

Comment réduire sa consommation d’eau ?

Nous ne sommes pas en mesure de changer le monde en un claquement de doigt. Mais nous pouvons certainement faire beaucoup individuellement d’abord et notre manière de vivre peut avoir un impact sur la conservation de l’eau si chacun modifie ses habitudes de consommations.

Surveiller son utilisation d’eau au quotidien.

Il est facile de gaspiller l’eau sans vraiment le réaliser. Il suffit de prendre l’habitude de surveiller le temps que l’on passe sous la douche et utiliser uniquement l’eau nécessaire, ne pas laisser couler l’eau lorsqu’on se lave les dents ou lorsqu’on fait la vaisselle, réutiliser l’eau autant que possible.

Réduire sa consommation de viande.

Manger de la viande est un facteur majeur qui contribue à la dépense d’eau dans le monde. Le passage à un régime qui ne repose moins, voire plus du tout, sur les protéines animales aide vraiment à baisser la consommation d’eau.

Il faut 15 fois plus d’eau pour produire 1 steak de bœuf que pour faire un steak de soja.

Nos choix alimentaires ont donc le pouvoir de changer notre système de consommation et de production. Nous pouvons également réduire la pollution que nous engendrons chacun à notre échelle et ouvrir la voie à un avenir véritablement durable. Alors même si nous ne pouvons pas changer le monde à nous tout seul, il nous est possible de devenir un consommateur conscient et pouvoir au moins être fier de ne pas contribuer à la dégradation et l’épuisement des ressources de la planète.

Article original > tr.im/6TpgS
via permaculteurs.com