La tomate (ça y est, c'est l'été, on y croit) ;-) !

TOMATE

Famille des Solanacées

Description / Climat : Originaire d’Amérique du Sud, la tomate est une plante annuelle de climat tempéré chaud qui ne supporte pas le gel (aime les températures entre 15 et 30°C).

Sol / Fumure : S’adapte à différents types de sol mais préfère les sols légers, riches et ameublis. Apprécie les fumures organiques abondantes, genre compost (même mi- mûr). La cendre de bois ou le patenkali sont très appréciés pour leur apport de potasse. Très riche en éléments nutritifs, le purin de consoude est également très bénéfique à la plante. Eviter les excès d’azote (ils favorisent les maladies).

Variétés : Parmi la multitude de variétés existantes, voici une sélection de tomates que nous trouvons excellentes :

Black cherry (type cerise), Andine cornue, Tomate ananas, Brandywine, Cœur de bœuf, Green copia, Marmande, Noire de Crimée, Rose de Berne, St Pierre, Tomate russe…

Semis : En février/mars à une date « Fruits », semer au chaud (20°C environ) soit en intérieur soit en serre sur couche chaude. Les plants doivent recevoir un maximum de lumière pour éviter de « filer ». Arroser régulièrement.

Repiquer : Après 2 à 4 semaines, lorsque les plants ont 2 vraies feuilles, repiquer en lune descendante dans un godet individuel en recouvrant la tige de terreau jusqu’aux cotylédons.

Quand les gelées ne sont plus à craindre (vers la mi-mai), repiquer les pieds « en place » en lune descendante: faire un trou, mettre du compost avec une poignée d’orties fraîches et remettre une fine couche de terre par dessus. Planter ensuite le tuteur dans un coin du trou et poser le pied couché de façon que la tige remonte le long du tuteur, puis recouvrir de terre. Cette technique « couchée » favorisera un développement plus important des racines, ce qui permettra au pied d’être plus résistant aux diverses agressions. Pour éviter de casser les pieds en les courbant, coucher les pots au sol la veille, les extrémités se courberont alors naturellement. Espacer les pieds de 50 à 60cm et les lignes de 80cm. Pour limiter le risque de maladies : pratiquer une rotation (3 ou 4 ans) / repiquer entre les pieds : basilic, œillet d’Inde, capucine, souci… (p.113) / greffer pour augmenter la vigueur des plants.

Entretien : En culture sous serre, pour favoriser la pollinisation, il est bon de faire vibrer les pieds en début de saison (secouer à la main, environ une fois tous les 2 jours). Pour éviter les maladies, arroser le sol sans mouiller le feuillage. L’arrosage est important, il faut veiller à sa régularité surtout à partir de la floraison, car des variations sec/humide trop marquées provoquent le « cul-noir » des fruits. On peut pailler pour limiter l’évaporation. A chaque date « Fruits » couper avec des ciseaux les gourmands qui poussent à la base des feuilles. Attacher la tige au tuteur au fur et à mesure de la pousse.

Au cours de la saison, il est bon de supprimer les feuilles du bas pour limiter le risque de maladies, ainsi que toute feuille présentant un début de maladie. Cependant, il est déconseillé d’enlever trop de feuilles, celles-ci étant nécessaires au bon développement des fruits.

Récolte : De juillet à octobre. Pour les conserver une fois cueillies, évitez le réfrigérateur et préférez un endroit frais à l’abri de la lumière, elles se ramolliront moins vite.

Graines : En début de production, choisir une belle tomate. Extraire les graines et les mettre dans un bol avec leur jus et un peu d’eau. Laisser fermenter pour détruire les virus (1 à 2 jours), puis rincer et faire sécher.

Maladies courantes : Mildiou : des taches brunes apparaissent sous les feuilles, les fruits sont ensuite atteints de taches marbrées (du jaune au brun foncé). Alternariose : jaunissement d’une partie des feuilles avec au centre une zone brune, taches noires en creux sur les fruits. Verticilliose : les feuilles s’enroulent et jaunissent. Fusariose : le pied fane, les canaux qui véhiculent la sève se bouchent. Cul noir : tache noire (sèche) au bas des fruits. Problème d’arrosage ou carence de magnésium. Collet vert : la tomate rougit mais le collet reste vert. Problème de carence en potasse voire en azote, également lié aux variétés.

Prévention des maladies : Un pH foliaire légèrement acide favorise la bonne santé de la plante. Alors qu’un pH légèrement alcalin (environ 8) favorise le développement des maladies. Pour limiter ce risque, il faut rendre le pH de la surface de la feuille plus acide ou plus alcalin.

Le produit le plus utilisé est la bouillie bordelaise. Son efficacité est due principalement au fort pouvoir alcalinisant, cependant, nous la déconseillons car elle a un effet néfaste sur le sol (l’accumulation du cuivre perturbe les micro-organismes et entraîne des déséquilibres du sol). Certains pratiquent l’alcalinisation foliaire avec le bicarbonate de soude, toutefois en alcalinisant le pH on éloigne la plante de son état de santé alors que l’acidification la maintient dans ce domaine.

L’acidification foliaire nous semble donc la meilleure solution et plusieurs années de pratique nous l’ont confirmé. On l’obtient par des pulvérisations dont le pH se situe entre 5 et 6 (vérifier avec du papier pH). Pour obtenir un tel pH, ajouter du vinaigre de cidre ou de la vitamine C dans le produit pulvérisé.

Dans la pratique, les purins sont la base des pulvérisations. Ils sont très efficaces pour éviter les maladies (leur efficacité est accrue si on utilise de l’eau de source (ou de pluie)). Alterner environ tous les 10 jours les deux traitements foliaires suivants (à pulvériser le matin en dates Fruits, sans oublier d’ajuster leur acidité (pH 5-6)) :

– purin d’ortie (auquel on peut rajouter: ail des ours, fougère, pissenlit, soucis).

– pulvérisation d’eau de source additionnée d’environ 1 c. à soupe/10L de magnésium, silicium, cuivre et soufre à condition que tous ces éléments soit organiques.

En plus du traitement précédent, intercaler de temps à autre une pulvérisation sur le sol de purin de prêle (le soir). Ces 3 traitements aux qualités différentes se complètent efficacement pour maintenir le bon équilibre de la plante.