Nos référents (adhérents relais de l'équipe en région)

Sylviane (Vienne)

Syviane.jpg

Sylviane, avec Luc son mari, sont de jeunes retraités. Sylviane a fait carrière dans le bâtiment et particulièrement dans tout ce qui touche à l’éco-construction et aux produits naturels.
Elle a mis en pratique ses connaissances sur sa propre maison : isolation extérieure, mur Trombe, assainissement en phytoépuration…

Luc milite et soutient le bio, les énergies renouvelables… Tous les deux sont engagés pour la sauvegarde de la planète, même si parfois ils ont l’impression d’être de petits colibris qui apportent leur goutte d’eau à une grande cause avec parfois un sentiment de peine perdue...

Aujourd’hui ils cultivent un grand jardin bio en permaculture…en ville, avec une faune très présente : hérissons, couleuvres, oiseaux (passereaux, geais, hérons, petits rapaces), mais aussi de nombreux prédateurs (belette, renard), ils reçoivent aussi la visite de sangliers…

Également engagés humainement : ils ont aussi la joie d’accueillir l’autre, jeune ou moins jeune… pour leur offrir l’hospitalité ou les accompagner un bout de chemin.

Julia (Saône-et-Loire)

photo MATTARELLIJulia ref 71.jpg

Aline (Isère)

Venue au WWOOFing par nécessité, afin d’approfondir certaines pratiques agricoles, j'y suis restée par conviction.
Installée depuis bientôt 5 ans, j'aime recevoir sur ma ferme des personnes de tout horizon, qui ont le souhait de partager notre quotidien, de découvrir notre métier, d'échanger sur tout et sur rien...

Avec le souhait que ces moments leur permettent de voir le monde un peu différemment... en mieux !

photo Aline Bardou réf Isère.jpg

Citadine " je suis épuisée, née dans le bitume, coincée entre 2 maisons " avec des parents adorateurs de la nature.
La passion des moutons m’a foudroyée à 15 ans lors d’une randonnée. Je n’ai eu de cesse de vivre cet amour loin des villes et des conventions. J’ai pu réaliser ce rêve vers la trentaine.
Et le WWOOFing là-dedans ? C’est ma fille baroudeuse qui m’en a parlé. Donc depuis 3 ans j’accueille des wwoofeurs.  Avec l’aide de mes brebis, ils apprennent, se questionnent et comprennent l’importance du respect de l’animal et plus globalement du vivant. En retour, ils m’enrichissent de leurs vécus, de leurs idéaux, de leurs questions ... Et de leurs rires.
Mais il manquait une dimension à cela : la relation avec les autres hôtes, de nos expériences, de nos interrogations. C’est pourquoi, après avoir assuré un forum d’information sur le WWOOFing, j’ai accepté, à la demande de l’équipe d’être référente hôte pour le département où je vis. Avec des hésitations.  Mais le plaisir d’aider à créer un réseau de communications entre hôtes et aussi avec les autres membres de WWOOF France dans l’objectif d’améliorer notre accueil me semble plus important pour que perdurent ces échanges de WWOOFing.

Ben & Tanya (Gers)

photo Tanya et Ben ref 32.jpg

Après avoir vécu presque 15 ans à l'étranger, je suis revenu avec une belle Galloise dans mes bagages (Tanya) et nous avons décidé de nous installer en 2017 dans le Gers. Nous habitons une petite fermette où nous allions le calme, le rythme et l'abondance (nourricière en

L’occurrence) de la nature avec notre travail dans la formation et dans l'humanitaire à l'international. Le WWOOFing est pour nous un moyen de faire de belles rencontres, de partager et de s'influencer positivement les uns les autres tout en partageant l'effort et les récompenses. Être référent s'inscrit dans la même dynamique afin d'animer un mouvement local, enraciné dans un terroir mais ouvert au monde et observant les mêmes étoiles... Au plaisir de partager avec vous.

Serge (Lozère)

Serge.jpg

4 mois de WWOOFing aux canadas dans 8 lieux différents il y a 5 ans. 
Plusieurs années d’accueil WWOOFeurs en tant qu’hôte au retour du Canada. (Lozère).  
Nombreux jardins et plusieurs poulaillers tout au long de mon parcours. 
Relation étroite avec l’environnement naturel qui a été ma passion mon métier mon « ascension », et ce depuis mon enfance jusqu’à maintenant. (Dont 1 année de vie citadine instructive pour suivre une formation d’éduc/spé avortée au bout de 6 mois et deux années en dispos O.N.F pour voyager en travaillant, à l’étranger).  

Dame Nature qui m’a enseigné des valeurs essentielles, qui m’ont construit et permis d'être heureux au mieux … en faire profiter mon environnement, mon entourage, ma famille.
Je ne suis heureusement pas un être accompli et souhaite m'en rapprocher, en négociant avec « failles » et « démons ». Avancer sur mon chemin de vie dans l’humour le plaisir de partager. Nuire le moins possible... C’est dans ce sens où je me sens également proche de la charte WWOOF.  

 

Bertrand (Deux-Sèvres)

Bertrand.jpg

Je me suis installé il y a trente ans sur 7 hectares à la Boulinière. Tout d'abord élevage de lapins, maraîchage, puis ferme auberge, ferme pédagogique, puis chambre d'hôtes, gite... 
J'accueille en WWOOFing depuis 8 ans, et suis riche de ces rencontres diverses et variées. 
Conscient que le monde change, et que c'est ensemble que nous pouvons agir, j'espère par mon rôle de référent permettre de créer du lien sur notre département. 
Travailler en réseau, localement, et en respectant la Nature, à l’écoute des hôtes et des WWOOFeurs ... Et bien sûr dans la bonne humeur ! ! 
Et promouvoir le WWOOFing ensemble sur nos points de vente, marché, salon, festival... 
J'ai du temps et l'envie d'en prendre... Alors l'utiliser pour les valeurs de l'association, ça me va bien ! ! ! 

 

Norbert (Charente)

_copie-0_DSC_4282(1).jpg

Il faut croire qu'il y a un temps pour tout : pour nous c'était une grande caravane en bon état que des gens ne voulaient plus et que l'on a récupéré, puis un pigeon voyageur qui est venu se reposer à la maison et a repris son vol une semaine plus tard. Nous y avons vu un semblant d'évidence, accueillir des gens qui passent… le hasard n'étant peut être qu'un rdv qui nous dépasse.
La graine du wwoof nous a été semé par une jeune fille, Fanny, fervente alternativgirl, croisé sur la route bien des années avant. Il lui a fallu le temps de germer..........
L'idée d'une aide ponctuelle, de grandes tablées, de voyages sans bouger de chez soi et j'en passe, nous séduisait. Et hop ! un soir inscription comme Hôte WWOOF.
Le wwoofing en tant qu'hôte a donné une autre dimension à notre vie, sans savoir le jour de l'inscription, qui se cachait vraiment derrière " WWOOF France" , Une pseudo "Start up" comme c'est un peu la mode nous pensions, mais l'aventure était tentante.
Curieux de rencontrer les coulisses mais surtout d'autres expériences, nous avons décidé de nous rendre a l'AG. Les Masques sont tombés, Rien que de beaux Humains, simples et accessibles comme nous, à la tête de ce beau projet déjà vieux de 10 ans. Alors forcément devant cet accueil, devant ces envies et projets........ quelques paires de bras en local ça peut aider, tisser le lien entre chacun ça peut aider, être complémentaire ça peut surement aider aussi, il n'en a pas plus fallu pour se proposer comme référent. Etre une dent de plus sur cette grande roue qui tourne grâce à chacun.
Nous pensions qu'il y aurait beaucoup de temps entre l'inscription et les éventuelles premières demandes, mais dès le lendemain il arrivait des mails. Un couple résident à Paris s’est sont plié en 4 pour venir....... et ils sont venus une petite semaine. C'était en été, on a tous travaillé et ça sentait les VACANCES.... inoubliable. Les wwoofers se sont succédés et nous partagions tous nos repas ensemble si possible. Les journées commences par le p'tit dej ; chacun ce débrouille, puis les quelques chèvres à s'occuper, traire, nourrir, sortir..... puis découverte de la fabrication du fromage et participation pour qui a envie et est apte, idem pour le jardin, poney, travaux, projets…
Certains ont beaucoup d'entrain d'autres moins, mais la journée est remplie de partage en tout genre dans la plupart des cas. Parfois les journées sont plus longues parfois c'est repos total et ils semblent aimer ça. Le mercredi est la journée du pain chez nous, réveillant pour certains des souvenirs enfouis.
Dés qu'un wwoofeur y met son cœur le souvenir de son passage reste inoubliable.
Souvent à leur départ on se regarde avec Marie et on se dit : "ahhh .......... c'était bien, hein.!!" Tellement tous différents mais souvent avec plein de points communs. Toute cette jeunesse apporte joie, les plus anciens un peu de sagesse^^
Les Bons Souvenirs ne manquent pas, il se créait parfois des liens, de vrai amis, de vrais enfants, de vrais artistes,...... beaucoup reviennent et se sentent comme chez eux à leur retour.
Nous sommes invités un peu partout sur la planète, notre cœur y va régulièrement.
Parmi les souvenirs les plus improbables, il y a le passage de Joao wwoofeur brésilien au français impeccable, venu une petite semaine en attendant de rentrer à Rio avec sa copine qui finissait ses études à Lyon. Un parcours professionnel s'orientant sur le journalisme et une personnalité très attachante. Tout comme les autres il a participé au pain du mercredi, réveillant une gourmandise et l'échange autour du pain et de sa symbolique fut très riche. L'heure de partir est arrivée avec un gout de trop peu pour chacun.
Un an plus tard nous avons envoyé un p'tit mail de bonjour. La surprise fut énorme, joignant une petite vidéo de sa vie depuis, Il est devenu boulanger citadin dans son arrière cuisine transformée en véritable fournil, a investi ses dernières économies dans un minuscule véritable four de pro et vend son pain sur un marché urbain en bio ainsi qu'à des restaurants de proximité. La vie à Rio n'est pas simple, mais cela lui a permis de subvenir à ses besoins. Sur la vidéo on aperçoit l'agrandissement d'une photo de nous 2 prise à coté de notre four de ferme, trônant fièrement sur le mur comme des idoles. Sans le savoir  nous avons jeté un grain de blé............. et sans le savoir un jour il a germé à l'autre bout du monde.

En 3 ans à raison d'une quarantaine de personnes qui passe chaque année, le nombre d'histoires, de rencontres, de rires, de blagues, de souvenirs.... est hallucinant.
Nous pourrions aussi parler de Mich, Aurel, des 2 Camille, Alice, Agathe, Clément, Laura, Patrick ,Adrien, François, Rebecca, Sylvie, Pascale, Annick, Christina, Hitomy, Audren, Lola bébé d'un an et de leurs parents, Takumi…
Nous pensons que faire du wwoofing en tant qu'hôtes c'est ouvrir une partie de sa vie privée à l'autre et aussi entrer dans celle du wwoofeur, les moments communs sont importants autant que ceux de libertés.
Après quelques années de pratique on se rend compte que le gain que l'on peut tirer de l'accueil en général et celui de wwoofeur n'est certainement pas de la main d'œuvre mais plutôt un souffle léger qui nous pousse plus loin.
Oui de la patience il faudra parfois, les mêmes choses à répéter chaque fois en essayant que pour lui cela semble la première fois. Savoir réveiller l'envie, prendre le temps de former aux gestes et logique de sa vie à qui veut l'apprendre.
Nous avons une règle d'or : nous devons être capable de faire avancer tous nos projets et travaux rien qu'à nous 2 et tant mieux s'il y de l'aide.
Beaucoup arrive avec l'image de " La petite maison dans la prairie" nous n'avons juste qu'à leur montrer que c'est parfois plus dur mais vachement mieux.

 

Frédéric (Maine et Loire)

Bonjour à tous, mon nom est Frédéric Michenet, j'ai 22 ans et je me considère animateur sur les chemins de la nature.

avatar_562855.png

J'entends par ce terme une approche de la nature par différents biais (herboristerie, druidisme, chamanisme, magnétisme, musique ... bref, ce qui m'appelle) afin de comprendre ses mystères et les apporter à ceux qui souhaiterons les acquérir.

Je m'investis dans différents réseaux pour cela et parmi ceux-ci, il y a Wwoof France.

J'ai commencé le Wwoofing en 2016 et, après plusieurs séjours, je ressentais le besoin de partager mes expériences de Wwoofing afin d'éclairer quelque peu le chemin des Wwoofeurs qui viendraient par la suite. J'ai eu l'opportunité d'assister à l'AG 2017 de l'Association et j'ai pris connaissance des Référents et des Wwoofeurs mystères. Je me suis donc rapproché de David afin qu'il m'en explique les conditions et me suis proposé en tant que Référent Maine et Loire afin d'aider hôtes et wwoofeurs à être accompagnés et à se sentir rassurés dans leurs démarches, tant d'accueil que de visite de l'inconnu.

A bientôt peut-être sur les chemins du Wwoofing ou ailleurs !

 

Yann (Haute-Vienne)

bibi.jpg

Yann Lopez maraîcher en Haute Vienne, installé depuis 2014, je fournis l'Amap "le Ver de Terre et son Orchestre" en paniers de légumes. Le maraîchage est en agriculture naturelle : aucun travail du sol, sans biocide, aucun produit (ni même un purin d’ortie), et sans engrais.

A mon sens le wwoofing permet de découvrir l'autre, ou du moins d’"aller vers" l'autre. C'est un des rare outil qu'il nous reste quand le bon sens du lien a disparu. Pour les non-paysans, c'est l'occasion de découvrir un mode de vie en lien avec la nature, c'est semer une graine pour soi, au grès des rencontres, pour grandir ensemble. Pour le paysan, c'est retrouver de l'échange au quotidien, un coup de main parfois, mais surtout le goût de la transmission qui donne un sens plus vaste au métier. Faire à manger pour les autres n'est possible que lorsqu'il y a des liens et des échanges.

L'aventure n'est pas simple, les rapports humains encore moins, mais bon sang ça vaut le coup.

Bonne route à tous !

 
Le rucher Creusois.bis.jpg

Etre référent, c’est tisser un maillage de plus avec les copains de la région, copains qui sont dans la même philosophie du bio que nous.

C’est aussi apporter notre aide aux nouveaux hôtes :

  • sur l’ensemble des valeurs du Woofing à respecter,

  • sur les conditions d’accueil des woofers et les enrichissements à tirer de ces échanges, ces partages de vie,

  • sur les conseils de mise en avant de leur ferme pour que les woofers aient un maximum de visibilité de leur ferme et des alentours

Un référent départemental permet d’être plus réactif pour intervenir sur place en cas d’aide ou de litige.

 

Julien (Charente maritime)

julien_photo.jpeg

Julien Lucy, maraicher bio en Charente Maritime sur la ferme de la Gravelle, site qui regroupe plusieurs paysans bio.

Le WWOOFing, comme ses initiales l'indiquent permet de soutenir les fermes bio par un concept de découverte, d'échange et de convivialité. Pour le WWOOFeur, en fonction des profils, cela permet une initiation, une formation, un perfectionnement. Pour l'hôte c'est l'occasion de faire partager son activité, de transmettre tout ou partie de sa passion, de profiter de belle rencontres et de faire avancer l’agriculture paysanne biologique dans les consciences;

Si je me suis engagé en tant que référent c'est d'abord parce-que je suis persuadé qu'il faut créer un maillage local afin d'être plus réactifs et être plus proches entre hôtes et entre WWOOFeurs.

Cela permet de pouvoir visiter les nouveaux hôtes et d'échanger avec eux sur les valeurs du concept afin que le WWOOFeur soit accueilli dans de bonnes conditions

Cela permet également de pouvoir agir en cas de problème ou faire remonter (et descendre) les informations utiles pour le réseaux et du réseau.

Je considère qu'un réseau comme WWOOF France est fondamental dans une société où une grande part des paysans sont arrivés à la bio (voir à l'agriculture) par militantisme et où de nombreuses personnes cherchent à redonner un sens plus en lien avec le vivant à leur vie.

Permettre ce lien est selon moi essentiel pour que les mondes de demain se construisent au mieux. Reste encore à faire converger les acteurs d'aujourd'hui.

 

Marie-Hélène (Corrèze)

Marie-Helene_evert.jpg

Nous sommes tous ce que nous récoltons, cuisinons, mangeons, ce que nous consommons.

C'est pour défendre ces convictions que je m'applique depuis longtemps à faire mon jardin, à aller au marché au moins une fois par semaine, à profiter aussi de la saisonnalité des produits.

En faisant du wwoofing j'ai approfondi mes connaissances et surtout acquis la certitude qu'une autre agriculture est non seulement possible mais qu'elle peut  également nourrir le monde et participer de son changement.

En devenant référente je souhaite pouvoir partager et valoriser ce qu'est le wwoofing avec tous ceux qui choisissent de participer à ce réseau international !

 

Jerome (Aveyron)

jerome.jpeg

Installé depuis 2005 dans le sud de l'Aveyron (proche de Millau), je suis producteur de fruits rouges que je vends frais et transformés (confitures, coulis et desserts) en direct sur les marchés de Millau.

J'accueille des wwoofeurs depuis 2013 durant les mois d'été. ils viennent découvrir notre région, mes pratiques agricoles et surtout y faire de belles rencontres. Depuis quelques années j'ai eu l'envie et le besoin de m'impliquer plus au sein de WWOOF France pour partager mes expériences et réflexions. Ainsi, je me suis proposé d'être le référent pour l'Aveyron et à ce titre je me tiens à votre disposition pour vous fournir toute l'aide dont vous auriez besoin dans vos difficultés administratives ou relationnelles.

N'hésitez donc pas a me joindre soit par mail, soit par téléphone (heures des repas), je vous répondrai au plus vite.

A bientôt de vous rencontrer !

 

Jacques (Lot-et-Garonne)

marie+et+moi.jpg

Depuis quinze ans je fais revivre la propriété familiale. Cela représente une continuité dans une longue présence viticole sur ce terroir original et plutôt marqué par d’importantes migrations au cours des siècles. Je suis ainsi devenu le conteur de cette ruralité vigneronne.

Disposant de chambres d’hôtes, j’ai pu rendre accessible le lieu au Wwoofing. La richesse des échanges est toujours passionnante entre le plus souvent des jeunes personnes parcourant le monde, entrés avec passion dans ce 21° siècle et le lieu chargé d’histoire. Car toujours le souci de préserver la planète nous uni et est à l’origine de grands échanges.

J’y trouve un formidable enrichissement culturel et je fais la promotion de nos espaces ruraux. D’où la volonté d’aider mes collègues sur le département à puiser autant de satisfaction dans le WWOOFing.

 

Cathy (Landes)

Maraîchère bio depuis 1995 à saint lon les mines, sur 2ha de maraîchage et divers fruitiers. Je vends mes produits en paniers sur ma ferme, au marché de Dax et à la Sica bio pays landais. Je suis une paysanne bio convaincue et toujours désireuse de partager ma passion avec le maximum de personnes.

 Je suis très heureuse d'être la représentante sur la région landaise pour l'association  WWOOF France.

photo+cathy+delsol+LANDES.jpg
 

André (Loiret)

photo André Fouchard.jpg

Bonjour,

Je me suis installé en bio sur cette ferme en 1976 (polyculture élevage, chèvres, céréales, maraîchage, miel). Auparavant j’ai vécu un an à Manosque à la Thomassine (association loi 1901, initiation au jardinage bio, la poterie, les plantes médicinales, etc.). En 1990, je suis les cours de la première école d’agrobiologie en France à Beaujeu (avec Pierre Rabhi, Yves Hérody, Xavier Florin, Claude Bourguignon, etc.). En 1994, j’occupe un emploi d’encadrant technique à Sully sur Loire dans le cadre des emplois verts auprès de personnes en difficulté d’emploi (élagage dans les arbres de grandes dimensions et initiateur du Pastoralisme dans le Loiret), en 2000, je suis une formation BEATEP (animateur nature et environnement), en 2002, parallèlement à mon activité de la ferme, j’occupe le poste de chef de culture et encadrant sur les jardins de Cocagne de Blois pendant 7 ans et ensuite je deviens chargé de mission agro-environnementale auprès du « Réseau Cocagne » à Paris pendant 8 ans. Je suis actuellement consultant en agriculture biologique et agriculteur retraité. J’ai un petit troupeau de moutons Solognots et un potager. J’étudie la possibilité de créer un espace test, couveuse ou transmission avec l’ADEAR 45. J’ai depuis toujours reçu des voyageurs et autres personnes de passage, afin d’échanger et d’envisager un monde plus sobre, écologique et surtout plus humain.

 
photo julie et marc Hurel.jpg

Nous sommes Marc et Julie. Nous avons eu quelques expériences en woofing.

Aujourd'hui nous sommes installés dans l'Orne à La Cochère. Nous tenons un petit café restaurant. Nous travaillons des produits locaux en priorité biologiques.

Marc cuisine. Il aime beaucoup son jardin, aller aux champignons. Moi, Julie, j'adore la récup et organiser des événements créateurs de lien sociaux.

Nous sommes installés depuis 1 an. Auparavant nous étions investis dans différentes associations. Nous organisions des vacances. Marc était en atelier relais. Nous étions davantage dans le social.

Aujourd'hui on se dit qu'on aimerait bien donner le temps qu'on peut à WWOOF France qui nous a permis de voyager découvrir de belles personnes, de beaux endroits et apprendre.

 

André (Côte d’Or)

Untitled.jpg

André, 71 ans, en "retraite " très active !!...

De formation technique puis BTS photo, séminariste 3 ans, 15 mois d'aide dans un hôpital au Togo, quarante ans de pratique de tous les métiers du bâtiment avec tout l’outillage ; très tôt j'ai été intéressé par l'aspect éducatif et j'ai dirigé une cinquantaine de centres de vacances été hiver, camps itinérants à cheval etc ... Et organisé des chantiers de jeunes travailleurs en haute montagne au col du Lautaret. J'ai aidé aussi des milliers d'heures mon frère cadet Luc Risetti maraîcher bio depuis 35 ans.

Actuellement je suis hôte WWOOF près de Semur en Auxois et cultive 12OO mètres carrés de potager bio entièrement avec des grelinettes de 7 à 22 dents que je fabrique. Je me sens dans la continuité d'esprit des centres de vacance en permettant aux WWOOFeurs qui le souhaitent, des transmissions de savoir-faire, de techniques, de méthodes, au jardin biologique, avec la pierre (taille, mosaïque) le bois, le fer, la terre.... Et aussi des transmissions de savoir être avec la connaissance de soi et des ouvertures sur les capacités merveilleuses de chacun, notamment des ressentis...

Le projet de mon lieu étant une mini maison de retraite autogérée avec des personnes qui veulent faire du travail sur elles tout en continuant d'accueillir des WWOOFeurs pour la richesse des échanges transgénérationnels et ouverture sur le monde. Être vivant c'est être en relation ....

 

Nicolas (Tarn)

P1060704 Nico wwoof.jpg

Après une formation en sciences de l'environnement et de la forêt, je me sens appelé par le contact direct avec la terre. Je découvre la permaculture et le wwoofing en 2011 lors d’un voyage à vélo pour visiter des lieux alternatifs, avant de finalement co-créer un éco-lieu dans le Tarn début 2013. Depuis 2011, je me passionne pour la gestion naturelle des forêts, la conduite des arbres fruitiers, le jardinage, l’éco-construction, la vie en collectif, les apprentissages autonomes et le mouvement de transition local; j'ai participé sur le terrain à des projets de reforestation et d’agroforesterie en Inde et en Amérique Latine, et j’anime des ateliers de conscience par le corps pour enfants et adultes. Mon souhait est d’œuvrer aussi intégralement que possible à la reconnexion à  soi, aux autres et à la Nature.

Depuis 2008, j'organise des chantiers participatifs avec des amis, et depuis 2016 également par le wwoofing et d'autres réseaux d'entraide, avec beaucoup de belles rencontres. Le wwoofing est pour beaucoup (moi y compris) une porte d'entrée vers un autre mode de vie, plus proche de la Nature et plus en accord avec soi-même, et je suis enthousiasmé de pouvoir apporter ma contribution à cette belle initiative.

 
Photo Helene Barreault .jpg

Je suis Hélène, spécialisée dans l'éducation du cheval et du cavalier, soucieuse de l'écologie équine et environnementale, installée sur la propriété viticole de mon conjoint David, vigneron en agriculture biologique. Je suis passionnée par les échanges et les rencontres avec les wwoofeurs et curieuse de rencontrer d'autres fermes hôtes.