Notre équipe


L'activité de l'association a débuté, en France, en 2007 à l'initiative de David - ancien WWOOFeur - et Alexandra, tous deux amoureux de la Terre, curieux et respectueux de l'environnement...

Depuis 2008, l'équipe ne cesse de grandir :

alex1.jpg

Sophie

Présidente de l'association

Le WWOOFing ? Un état d'esprit, une façon de penser autrement, un échange plein d'enrichissement, respectueux de la nature et du savoir-faire "éthique".

Je suis fière de faire partie de l'équipe et m'engage au mieux à soutenir l'intérêt et l'image de WWOOF France au quotidien.

Be Happy, Be WWOOFing !

 

 

4921222956_c23a009a11_b.jpg

Alexandra

Responsable des hôtes

J’ai grandi en Eure-et-Loir, dans la Beauce, une région agricole qui s’étend sur des centaines d’hectares où on y cultive surtout les blés, betteraves, maïs…. Malheureusement pour la population et l’environnement les engrais de synthèse y sont utilisés massivement ainsi que l’irrigation à tout-va !
En 2008, monter une antenne nationale du WWOOFing en France était pour moi l’opportunité de participer au changement, de faire « ma part » comme le colibri du conte amérindien raconté par Pierre Rabhi.

 

Pedro

Responsable du site web

Pour promouvoir et rendre le WWOOFing accessible en France nous avons besoin d'un site qui décape. Mon rôle est d'améliorer constamment le site web de l'association afin de le rendre plus simple, et d'y ajouter les fonctionnalités dont les membres ont besoin.C'est un plaisir de savoir que des milliers de WWOOFers partent à l'aventure et redécouvrent le monde agricole chaque année grace aux nouvelles technologies. Je crois qu'internet a un rôle important à jouer dans le rapprochement ville-campagnes, afin de créer un lien social entre consommateurs et producteurs
 

Julia.JPG

Virginie

Responsable des WWOOFeurs

Qui aurait pu croire en 1971 que l’idée de Sue Coppard puisse traverser ainsi les décennies pour devenir le mouvement qu’il est aujourd’hui ?

Pour ma part, j’ai fait la connaissance avec le WWOOFing en 2007, lorsque deux amis proches m’ont fait part de leur souhait de faire vivre le WWOOFing en France !

Partageant les mêmes valeurs et la même envie de faire évoluer les consciences, c’est tout naturellement que j’ai rejoint l’équipe en 2008. Au fil des années, j’ai vu ce mouvement grandir dans le cœur des gens… et j’aime à penser que j’apporte, chaque jour, ma petite contribution ou si vous préférez… ma petite graine au potager, pour un monde plus sain !

David

Responsable des relations publiques

Le WWOOFing est une réelle opportunité pour toute personne qui veut s'investir et découvrir l'agriculture biologique. Le WWOOFing m'a donné la possibilité de faire connaissance avec des personnes que je n'aurais jamais rencontrées autrement. J'ai pu découvrir, apprendre, partager avec mes hôtes. Et tout ça sans aucun échange monétaire ! Il m'apparaissait normal que je m'investisse à mon tour pour donner la chance de vivre des expériences similaires à d'autres.
Merci encore à tous nos hôtes qui ouvrent leurs portes et partagent leur vie quotidienne !

Julia

Trésorière

Venue au Wwoofing par nécessité, afin d’approfondir certaines pratiques agricoles, j'y suis restée par conviction.
Installée depuis bientôt 5 ans, j'aime recevoir sur ma ferme des personnes de tout horizon, qui ont le souhait de partager notre quotidien, de découvrir notre métier, d'échanger sur tout et sur rien...
Avec le souhait que ces moments leur permettent de voir le monde un peu différemment... en mieux ;-) !

 

Charlotte

Chargée du développement des réseaux sociaux

Chacha.jpg

Sortant d’études centrées sur l’agronomie, l’écologie, la biologie, et le développement durable, j’ai voulu m’investir dans ce domaine.

Le WWOOFing est un concept dont on m’a parlé plus d’une fois, et j’ai tout de suite pensé qu’il serait enrichissant de travailler avec l’association WWOOF France.

C’est donc avec plaisir et curiosité que je rejoins l’équipe. Il est évident que la nature et le plein air sont les meilleurs endroits pour donner aux gens le goût du partage et du respect de l’environnement. Mais étant chargée du développement des réseaux sociaux, je vous assure que la toile sera tout autant instructive que dynamique !

 

 

Nos référents (adhérents relais de l'équipe en région)

Norbert (Charente)

_copie-0_DSC_4282(1).jpg

Il faut croire qu'il y a un temps pour tout : pour nous c'était une grande caravane en bon état que des gens ne voulaient plus et que l'on a récupéré, puis un pigeon voyageur qui est venu se reposer à la maison et a repris son vol une semaine plus tard. Nous y avons vu un semblant d'évidence, accueillir des gens qui passent… le hasard n'étant peut être qu'un rdv qui nous dépasse.
La graine du wwoof nous a été semé par une jeune fille, Fanny, fervente alternativgirl, croisé sur la route bien des années avant. Il lui a fallu le temps de germer..........
L'idée d'une aide ponctuelle, de grandes tablées, de voyages sans bouger de chez soi et j'en passe, nous séduisait. Et hop ! un soir inscription comme Hôte WWOOF.
Le wwoofing en tant qu'hôte a donné une autre dimension à notre vie, sans savoir le jour de l'inscription, qui se cachait vraiment derrière " WWOOF France" , Une pseudo "Start up" comme c'est un peu la mode nous pensions, mais l'aventure était tentante.
Curieux de rencontrer les coulisses mais surtout d'autres expériences, nous avons décidé de nous rendre a l'AG. Les Masques sont tombés, Rien que de beaux Humains, simples et accessibles comme nous, à la tête de ce beau projet déjà vieux de 10 ans. Alors forcément devant cet accueil, devant ces envies et projets........ quelques paires de bras en local ça peut aider, tisser le lien entre chacun ça peut aider, être complémentaire ça peut surement aider aussi, il n'en a pas plus fallu pour se proposer comme référent. Etre une dent de plus sur cette grande roue qui tourne grâce à chacun.
Nous pensions qu'il y aurait beaucoup de temps entre l'inscription et les éventuelles premières demandes, mais dès le lendemain il arrivait des mails. Un couple résident à Paris s’est sont plié en 4 pour venir....... et ils sont venus une petite semaine. C'était en été, on a tous travaillé et ça sentait les VACANCES.... inoubliable. Les wwoofers se sont succédés et nous partagions tous nos repas ensemble si possible. Les journées commences par le p'tit dej ; chacun ce débrouille, puis les quelques chèvres à s'occuper, traire, nourrir, sortir..... puis découverte de la fabrication du fromage et participation pour qui a envie et est apte, idem pour le jardin, poney, travaux, projets…
Certains ont beaucoup d'entrain d'autres moins, mais la journée est remplie de partage en tout genre dans la plupart des cas. Parfois les journées sont plus longues parfois c'est repos total et ils semblent aimer ça. Le mercredi est la journée du pain chez nous, réveillant pour certains des souvenirs enfouis.
Dés qu'un wwoofeur y met son cœur le souvenir de son passage reste inoubliable.
Souvent à leur départ on se regarde avec Marie et on se dit : "ahhh .......... c'était bien, hein.!!" Tellement tous différents mais souvent avec plein de points communs. Toute cette jeunesse apporte joie, les plus anciens un peu de sagesse^^
Les Bons Souvenirs ne manquent pas, il se créait parfois des liens, de vrai amis, de vrais enfants, de vrais artistes,...... beaucoup reviennent et se sentent comme chez eux à leur retour.
Nous sommes invités un peu partout sur la planète, notre cœur y va régulièrement.
Parmi les souvenirs les plus improbables, il y a le passage de Joao wwoofeur brésilien au français impeccable, venu une petite semaine en attendant de rentrer à Rio avec sa copine qui finissait ses études à Lyon. Un parcours professionnel s'orientant sur le journalisme et une personnalité très attachante. Tout comme les autres il a participé au pain du mercredi, réveillant une gourmandise et l'échange autour du pain et de sa symbolique fut très riche. L'heure de partir est arrivée avec un gout de trop peu pour chacun.
Un an plus tard nous avons envoyé un p'tit mail de bonjour. La surprise fut énorme, joignant une petite vidéo de sa vie depuis, Il est devenu boulanger citadin dans son arrière cuisine transformée en véritable fournil, a investi ses dernières économies dans un minuscule véritable four de pro et vend son pain sur un marché urbain en bio ainsi qu'à des restaurants de proximité. La vie à Rio n'est pas simple, mais cela lui a permis de subvenir à ses besoins. Sur la vidéo on aperçoit l'agrandissement d'une photo de nous 2 prise à coté de notre four de ferme, trônant fièrement sur le mur comme des idoles. Sans le savoir  nous avons jeté un grain de blé............. et sans le savoir un jour il a germé à l'autre bout du monde.

En 3 ans à raison d'une quarantaine de personnes qui passe chaque année, le nombre d'histoires, de rencontres, de rires, de blagues, de souvenirs.... est hallucinant.
Nous pourrions aussi parler de Mich, Aurel, des 2 Camille, Alice, Agathe, Clément, Laura, Patrick ,Adrien, François, Rebecca, Sylvie, Pascale, Annick, Christina, Hitomy, Audren, Lola bébé d'un an et de leurs parents, Takumi…
Nous pensons que faire du wwoofing en tant qu'hôtes c'est ouvrir une partie de sa vie privée à l'autre et aussi entrer dans celle du wwoofeur, les moments communs sont importants autant que ceux de libertés.
Après quelques années de pratique on se rend compte que le gain que l'on peut tirer de l'accueil en général et celui de wwoofeur n'est certainement pas de la main d'œuvre mais plutôt un souffle léger qui nous pousse plus loin.
Oui de la patience il faudra parfois, les mêmes choses à répéter chaque fois en essayant que pour lui cela semble la première fois. Savoir réveiller l'envie, prendre le temps de former aux gestes et logique de sa vie à qui veut l'apprendre.
Nous avons une règle d'or : nous devons être capable de faire avancer tous nos projets et travaux rien qu'à nous 2 et tant mieux s'il y de l'aide.
Beaucoup arrive avec l'image de " La petite maison dans la prairie" nous n'avons juste qu'à leur montrer que c'est parfois plus dur mais vachement mieux.

Frédéric (Maine et Loire)

Bonjour à tous, mon nom est Frédéric Michenet, j'ai 22 ans et je me considère animateur sur les chemins de la nature.

avatar_562855.png

J'entends par ce terme une approche de la nature par différents biais (herboristerie, druidisme, chamanisme, magnétisme, musique ... bref, ce qui m'appelle) afin de comprendre ses mystères et les apporter à ceux qui souhaiterons les acquérir.

Je m'investis dans différents réseaux pour cela et parmi ceux-ci, il y a Wwoof France.

J'ai commencé le Wwoofing en 2016 et, après plusieurs séjours, je ressentais le besoin de partager mes expériences de Wwoofing afin d'éclairer quelque peu le chemin des Wwoofeurs qui viendraient par la suite. J'ai eu l'opportunité d'assister à l'AG 2017 de l'Association et j'ai pris connaissance des Référents et des Wwoofeurs mystères. Je me suis donc rapproché de David afin qu'il m'en explique les conditions et me suis proposé en tant que Référent Maine et Loire afin d'aider hôtes et wwoofeurs à être accompagnés et à se sentir rassurés dans leurs démarches, tant d'accueil que de visite de l'inconnu.

A bientôt peut-être sur les chemins du Wwoofing ou ailleurs !

Yann (Haute-Vienne)

bibi.jpg

Yann Lopez maraîcher en Haute Vienne, installé depuis 2014, je fournis l'Amap "le Ver de Terre et son Orchestre" en paniers de légumes. Le maraîchage est en agriculture naturelle : aucun travail du sol, sans biocide, aucun produit (ni même un purin d’ortie), et sans engrais.

A mon sens le wwoofing permet de découvrir l'autre, ou du moins d’"aller vers" l'autre. C'est un des rare outil qu'il nous reste quand le bon sens du lien a disparu. Pour les non-paysans, c'est l'occasion de découvrir un mode de vie en lien avec la nature, c'est semer une graine pour soi, au grès des rencontres, pour grandir ensemble. Pour le paysan, c'est retrouver de l'échange au quotidien, un coup de main parfois, mais surtout le goût de la transmission qui donne un sens plus vaste au métier. Faire à manger pour les autres n'est possible que lorsqu'il y a des liens et des échanges.

L'aventure n'est pas simple, les rapports humains encore moins, mais bon sang ça vaut le coup.

Bonne route à tous !